jan
24
2013

16 et 17 Janvier 2013 : Baisses de positionnement sur Google

Certains sites ont connu de larges baisses ou hausses de positions vers les 16 et 17 janvier derniers. Or le filtre Google Panda a été mis à jour le 22 janvier. Comment cela s’explique-t-il ? Voici quelques causes probables des ces problèmes de positionnement.

Le nouveau filtre Google Panda 24

Comme expliqué dans cet article sur les algorithmes Panda, Google met en place des filtres chaque mois afin d’assurer le bon fonctionnement de son système de performance et de notation des sites.

Or desfois, ces filtres qui paraissent anodins peuvent avoir un effet beaucoup plus sévère que ce à quoi on s’attendait.

C’était par exemple le cas du filtre Panda 3.10 mis à jour par Google en septembre ou celui de décembre 2012 : certains sites ont connu une baisse de positionnement assez conséquente.

Cependant, durant le mois de janvier, de fortes baisses se sont faites sentir sur de nombreux sites avant même que l’algorithme ne voie le jour. Est-ce Google qui a effectué des tests ? Est-ce un coup anticipé de Panda ?

SEO

Les nuisibles au SEO !

Google affirme qu’il n’y a pas eu de mises à jour durant cette période mais bizarrement, le site du serpomètre nous indique l’inverse : hausse de 2% des turbulences SEO du 15 au 17 et hausse de (seulement) 1% du 22 au 23 janvier. Les turbulences ont donc été deux fois plus fortes entre le 15 et le 17 que lors de la sortie de Panda le 22 janvier.

Quelle que soit la raison de ce changement de positions (filtres, tests…), une chose est sure : Google applique les même règles pour tous et s’il privilégie certains sites par rapport à d’autres il doit y avoir une raison.

La question qu’on se pose et qui est donc au coeur des préoccupations est la suivante :

Que faire si un site est victime de ces perturbations ?

En 2013, le SEO ne s’apparente plus à ce qu’il était il y a quelques mois.

Les agences de référencement se font plus nombreuses, les internautes sont plus avertis et Google durcit ses lois.

Conséquences : de nombreux sites sont impactés par ces algorithmes dont le seul maître est Google.

Pour parvenir à se frayer un chemin parmi ses concurrents et à se faire une place sur le moteur de recherche, mieux vaut pour l’utilisateur de respecter ces lois et d’effectuer les modifications nécessaires.

Mais reste à savoir, lesquelles ?

En clair, pour éviter d’avoir de mauvaises surprises aux passages de filtres et de tests Google, mieux vaut bien ménager sa monture : Site bien organisé et optimisé (voir comment mettre en valeur son site), bon maillage de liens interne, contenu conséquent, communiqués de presses bien travaillés etc…

positionnement SEO

1er sur Google !

Nous vous proposons donc une petite liste de points qui peut être très intéressante à travailler.

Cette liste est composée d’éléments que tous les sites bien référencés devraient normalement contenir… ou ne pas contenir !

Les sites référencés devraient donc contenir.. :

  • Du contenu optimisé : le contenu du site est le plus important pour Google car c’est lui qui présente ce que vous proposez : promotions et prestations de l’entreprise. Bien sûr là aussi, il ne faut pas trop en mettre pour ne pas surcharger et ralentir la page. Le but est de  bien travailler les textes de chaque page pour générer du contenu de bonne qualité.
  • Des backlinks : il est préférable que les liens pointant vers le site soient moins nombreux mais de meilleure qualité, autrement dit des liens qui restent dans le contexte du site et si possible provenant de sites de confiance et à fort PR. Les liens doivent être optimisés mais pas trop : Google sanctionne les liens qu’il juge non naturel, il faut donc rester le plus naturel possible, c’est-à-dire équilibrer entre les liens sur les ancres exactes et inexactes.
  • Du trafic : la visibilité est très importante pour faire valoir un site car sans elle, le site risque bien ne pas générer beaucoup de trafic, de commandes ou de ne pas intéresser grand monde. Pour intéresser les internautes et se faire connaître, un bon moyen de faire évoluer le trafic, le PR et le positionnement d’un site est de le faire valoir par beaucoup de monde via les réseaux sociaux (Social Media Optimization).
  • De l’ancienneté: plus le site mûrit, plus Google l’apprécie. C’est comme s’il avait de l’expérience. Bien sûr il s’agit d’un plus, tous les sites ne peuvent pas toujours être anciens dès leurs arrivées ! Plus le site est ancien et plus il a de chances d’avoir été visité de nombreuses fois.
Les sites peuvent contenir :
  • Un fichier sitemap: il n’est pas nécessaire, mais recommandé, selon les sites, de faire des fichiers Sitemap en cas de non indexation de certaines pages. Certains sites peuvent donc contenir ce type de fichiers mais cela n’influence pas directement le référencement.
  • Un plan du site:  indiquant à Google et aux internautes que le site est bien construit selon une certaine logique
  • Des photos, images ou vidéos: en rapport avec le thème du site, de préférence avec légendes et explications
  • Les tarifs des prestations de services et produits: ils sont indispensables aux sites e-commerces et réalisables pour les sites vitrines, tout dépend de l’utilisation que vous souhaitez en faire.
  • Un heading et des titres optimisés: pour mettre en valeur le contenu du site et informer Google et le lecteur sur le type de site visité
Les sites ne doivent pas contenir :
  • De contenu dupliqué: il est très mauvais pour le référencement et peut même obliger Google à désindexer le site s’il en abuse. Le plagiat est donc non seulement un délit mais aussi un acte lourdement sanctionné par les moteurs de recherches. Si votre site est victime de plagiat, je vous invite à lire cet article sur le contenu dupliqué pour savoir pourquoi et comment y remédier.
  • De mots-clés dans l’URL: il y a quelques années, mettre des mots-clés dans l’ URL du site pouvait l’ aider à monter les échelons de Google plus rapidement. Or  le 27 septembre 2012 Google a lancé un algorithme qui détecte très rapidement ces vieilles techniques et qui les sanctionne. Mieux vaut donc privilégier le nom de sa marque ou enseigne lors du choix du nom de domaine pour le site. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, lisez notre article concernant les mots-clés dans les URL.
  • Trop de backlinks de mauvaise qualité: comme dit au premier point, mieux vaut conserver moins de liens de bonne qualité que beaucoup de liens moyens voire de mauvaise qualité. Faute de quoi le site risque de perdre en crédibilité et en confiance (indice « trust »).

En conclusion, il faut retenir que cette liste est non exhaustive et qu’elle ne représente qu’un guide de référencement établi selon nos propres expériences et connaissances.

Les articles d’actualité, les annonces de Matt Cutts ou les mises au point de Google sont là pour nous guider et nous aider à interpréter les résultats de Google dans son moteur, mais il ne nous livre jamais toutes les réponses sur un plateau d’argent.

C’est aux référenceurs qu’ incombe la tâche de veiller quotidiennement à l’avancement des divers facteurs de notation des sites et de la sortie d’éventuels algorithmes susceptibles de faire pencher la balance.

Cela fait d’eux des passionnés de challenge !

Il est donc difficile d’établir des règles strictes de « comment créer un site taillé pour le référencement« .

Cela dit, nos connaissances, notre veille technologique et nos outils nous permettent de nous mettre à jour très régulièrement et d’opérer les changements nécessaires à effectuer sur les sites de nos clients au plus vite. Mais nous ne pouvons malheureusement pas anticiper ces changements d’algorithme : ce n’est qu’une fois la mise à jour effectuée et les reclassements de Google effectués que nous intervenons : compréhension des causes du déclin ou de la montée du site, et modifications en conséquences !

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Référencement Page 1

Référencement Page 1

Réseaux sociaux