jan
22
2013

Le nouveau moteur de recherche Facebook : Graph Search !

Le référencement sur Facebook.. Suite des évènements avec le nouveau test Graph Search !

Un nouveau moteur Facebook plus performant

Comme dit dans cet article sur Facebook, le réseau social préparait depuis un certain temps déjà l’arrivée de son nouveau moteur de recherche.
Désormais, c’est chose faite puisqu’aux Etats-Unis la version bêta du nouveau moteur de recherche est déjà sortie !

Cette nouveauté rendra la communauté Facebook encore plus accro : simplicité dans les recherches de plus en plus personnalisées.

Facebook ne sera donc plus seulement un réseau social proposant de trouver d’anciens amis, de se faire de nouveaux amis, de faire partie de groupes et d’être fans de pages, de partager des jeux en ligne ou d’autres types de contenus, mais sera aussi là pour cataloguer les passions, musiques, photos, voyages et centres d’intérêts des amis et donc de trouver plus facilement des infos sur les personnes ayant les mêmes intérêts ou la même culture que soi (ou pas).

Il servira aussi à s’identifier à ces amis en aimant ou en partageant ces même contenus ou expériences :

 

 

L’enjeu pour Facebook est de prouver qu’il reste à la pointe du social sur le web.

Ses innovations permettent aux internautes d’être de plus en plus satisfaits et de répondre à leurs besoins en terme de recherches plus performantes et personnalisées.

Et tout ceci dans le respect de la vie privée de chacun grâce aux différents paramètres de visibilité et de partage des données privées comme le montre cette vidéo :

 

 

On pourrait alors se demander si comme Google, Facebook chercherait aussi à « trier » ses résultats de recherche selon le nombre de « j’aime« , la popularité des résultats, l’amitié plus ou moins forte entre celui qui cherche et celui qui apparaît en premier dans la réponse. Les résultats seraient-ils alors basés sur le nombre de partages entre les 2 comptes, ou plutôt selon les affinités probables ..?

Référencer sur Facebook pour augmenter sa notoriété et sa popularité prendrait alors tout son sens (voir l’article traitant de l’intérêt de référencer sur Facebook)

 

Est-ce que cela va changer quelque chose pour Google ?

 

Cependant, Facebook, même s’il trie les résultats et propose des réponses ciblées et personnalisées aux requêtes des utilisateurs, il ne remplacera peut-être pas Google pour autant.

Car Google permet en effet d’élargir le champs de recherche et de faire évoluer les connaissances des internautes grâce à des sites comme Wikipedia et d’autres encyclopédies en ligne.

De plus, les recherches d’actualité plus générales restent nécessaires à l’épanouissement des connaissances personnelles grâce à un choix de réponses beaucoup plus vaste : peut-être que vos amis n’aiment pas quelque chose que vous aimez ? Ou que vous souhaitez vous rendre dans un pays inconnu de vos amis ?

Les internautes se demandent aussi ce que vont rechercher les utilisateurs : la musique préférée d’ Obama ? Les voyages de Shakira ? Cela tourne plus à la fantaisie qu’à des recherches vraiment sérieuses.

 

 

D’autres, au contraire, jouent sur cet aspect pour espérer plus de ventes ou de commandes via les internautes connectés à Facebook, et développer ainsi leur stratégie de bouche-à-oreille.

Mais ce que reprochent certains utilisateurs à Facebook reste le manque de confidentialité de leurs profils.

Même si le réseau social a de nombreuses options, certaines fonctionnalités ne sont pas claires et le doute persiste : certaines de mes données sont-elles vraiment partagées à des inconnus ? Lesquelles ? Sont-elles réutilisées ? A qui et dans quel but ..?

Avec l’arrivée de ce moteur de recherche, d’autres options vont naître et avec elles ses nombreuses complications, certains pourraient bien lâcher prise..!

 

 

Certains craignent donc que si l’on ne gère pas de A à Z ses publications, photos, données et partages en détail, l’on risque bien de se retrouver à nu sur le web, sachant que Facebook détient plus de 100 petaoctets de stockage de photos et vidéos (100 Po=100 x 1015 octets), et stocke chaque jour 500 To de données supplémentaires dans ses (très très très) nombreux serveurs (Facebook est propriétaire de 2 datacenters à Prineville dans l’ Oregon et à Forest City en Caroline du Nord, et en loue 2 autres en Virginie et Californie) !

 

 

On en conclut donc que le nouveau Graph Search a des aspects à la fois positifs et négatifs concernant ses utilisateurs, son environnement et surtout ses concurrents.

Reste à déterminer quelle utilisation les internautes voudront en faire et l’impact de cette valeur ajoutée sur les utilisateurs de Google.

Google aura alors tout intérêt à déterminer ce qu’offre cette valeur ajoutée aux internautes et ce qu’il ne leur offre pas (surement ce côté « piston » et cette envie de connaître la vie des autres).

Il aura intérêt à fixer son objectif, à savoir s’il  il a tout intérêt à rester sur son crénaux et à poursuivre dans cette voie (réponses proposées aux utilisateurs en fonction de la valeur et la qualité du site et non du copinage), ou s’il traite le même type de recherches que celles effectuées sur Facebook en le coursant via Google + (vois l’article concernant le rebond de Google+), à savoir la recherche personnalisée en fonction des contacts G+.

Aujourd’hui, Google a déjà lancé la recherche personnalisée, c’est à dire que les sites les plus visités sont proposés en 1er sur le moteur, peu importe leurs pertinences..

La question qui reste en suspend est la suivante :

Le référencement actif  sur Facebook est-il proche ?

 

Nous vous tiendront informés de tous ces changements au fur et à mesure de l’actu !

Suivez l’actualité du référencement sur Facebook

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Référencement Page 1

Référencement Page 1

Réseaux sociaux